jQuery(function($){ $('.logo_container a').attr('href','https://feelagile.com'); });
Sélectionner une page
Comment démarrer un projet de certification ISO 27001 ?

Comment démarrer un projet de certification ISO 27001 ?

Vous souhaitez vous lancer dans un projet de certification ISO 27001 mais vous ne savez pas comment démarrer le projet dans votre entreprise ? Vous vous sentez perdus face à l’immensité de la tâche ? Nous allons voir dans cet article les premières actions que vous pouvez mener dès le départ, avant même de répondre aux exigences de la norme.

Cadrer le projet de certification ISO 27001

Vous savez que vous voulez mettre en place la certification ISO 27001. Vous avez acheté les textes des normes. Et Vous les avez lus. Maintenant, comment commencez vous ? Comment démarrer un projet de certification ISO 27001 ?

1 – Prévoir les coûts

La première étape est d’avoir conscience, de prévoir et de planifier dans sa trésorerie le coût financier d’un tel projet de certification. Il est nécessaire de distinguer deux types des coûts : le coût interne (de la mise en oeuvre) et le coût externe de la certification :

  • le coût interne s’estime selon la maturité et la complexité de votre entreprise. Il faut prendre en compte les coûts liés au temps passé par vos équipes sur le projet de certification et les outils et mesures que vous allez déployer pour apporter une réponse aux exigences de la norme ISO 27001. C’est dans cette phase que faire appel à un consultant externe peut vous aider à structurer votre démarche de certification en gagnant du temps et vous garantir de ne pas tomber dans une « sur-documentation » pour passer la certification.
  • le coût externe est calculé par l’organisme certificateur en fonction du périmètre à certifier de votre entreprise, de la taille de votre entreprise pour déterminer un temps d’audit qui sera facturé.

Le retour sur investissement des démarches de certification est très positif pour les entreprises en terme d’organisation et de développement commercial

En savoir plus sur les coûts de la certification

2 – Avoir une démarche volontaire et impliquée

S’engager dans une démarche de certification ISO 27001 demande de l’investissement et une vraie volonté provenant de la direction. Il faut en moyenne compter une année pour se faire certifier ISO 27001. Il n’y a jamais de bon moment pour entamer cette démarche, vous n’aurez jamais toutes les conditions réunies pour « être prêt » à commencer. Alors, un conseil, lancez-vous !

Le soutien de la direction est primordiale ainsi que son implication dans les décisions et la communication

La première étape : Diagnostic de l’entreprise

Une fois les contours du projet définis, vous pouvez commencer à entamer une première phase de diagnostic : aller à la rencontre de vos équipes et écouter vos clients.

1 – Faire un premier recensement ?

Vous pouvez commencer par faire un premier recensement des outils utilisés par toutes vos équipes, des documents qui existent concernant les différents process de l’entreprise. Ce recensement vous fera une base sur laquelle vous pourrez vous appuyer pour vos prochaines actions.

2 – Aller sur le terrain

Ensuite, vous pouvez aller sur le terrain pour rencontrer vos équipes ou échanger avec vos clients sur la sécurité ! Cela va vous permettre de compléter votre premier état des lieux de ce qui existe déjà (en termes de process, d’organisation de travail) et de connaitre les problématiques actuelles et les attentes en matière de sécurité de l’information.

3 – Mobiliser les compétences en interne

Ensuite, il est essentiel de déterminer les rôles de chacun dans le projet de certification. Qui sera chef de projet certification en interne ; c’est-à-dire responsable du suivi des actions ? Qui sera RSSI ; responsable de la mise en œuvre de la sécurité et du contrôle ? Comment les équipes devront-elles travailler ensemble sur ce projet ?

4 – Faire appel à un consultant externe

Vous voulez tout de suite commencer ce projet sur des bonnes bases et suivre la bonne direction pour vous faire certifier ? Faites appel à un consultant externe qui pourra vous conseiller au mieux sur votre démarche. Cela vous permettra d’avoir un regard extérieur sur votre projet, de mieux organiser votre démarche et du coup de gagner du temps ! Ce n’est pas négligeable… Chez Feel Agile, nous souhaitons construire avec vous des fondations solides pour que votre certification soit une vraie démarche d’amélioration de votre entreprise.

Pour diagnostiquer la sécurité dans l’entreprise vous pouvez vous appuyer sur la norme de bonnes pratiques ISO 27002

Obtenir l’ISO 27002 code de bonnes pratiques en sécurité de l’information

Commencer à documenter

En dernier lieu,  vous pouvez également créer votre documentation (avoir le réflexe de documenter vos process ou procédures). En partant de votre premier état des lieux, vous verrez déjà des manques à combler, des process non décrits, des documents non actualisés,… Le but ici est de documenter toute votre action en matière de sécurité de l’information.

Ce sera toujours utile et pourra servir de base pour vos actions futures !

Une fois que vous avez effectué toutes ces étapes, vous êtes plus que prêts à vous lancer entièrement dans la démarche de certification ! Feel Agile vous accompagne tout au long de votre action, du diagnostic à la certification.

Nous avons abordé quelques éléments clés pour répondre à la question « Comment démarrer un projet de certification ISO 27001 ». Si vous souhaitez en savoir plus sur notre accompagnement, contactez-nous ! Nous serons ravis de répondre à vos questions !

Contactez-nous

Des projets ? Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter !


Comment innover dans l’approche de la certification ISO 27001 ?

Comment innover dans l’approche de la certification ISO 27001 ?

Rencontre avec notre CEO, Thomas De Mota, qui va vous faire redécouvrir la démarche de certification !

La démarche de la certification est souvent abordée comme une mise en règle documentaire contraignante des normes pour répondre à une exigence client. Comment pouvons nous l’aborder d’une autre manière ?

Vous souhaitez vous lancer dans une démarche de certification ISO 27001, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Vous vous imaginez peut-être devoir produire une montagne de documents et répondre à une liste incalculable d’exigences ?

Et si vous l’envisagiez d’une autre manière ?

C’est tout à fait vrai qu’il y a de la documentation à produire. Les règles de sécurité ainsi que les politiques de sécurité sont à établir. Les procédures doivent également être définies dans des documents formels. C’est la réalité, mais il faut savoir que c’est juste un aspect de la démarche de certification. Essayons plutôt de l’envisager sous un autre angle, celui de l’innovation.

L’innovation ? Nous pouvons innover quand nous lançons notre démarche de certification ISO 27001 ?

Tout à fait ! C’est notre manière de faire chez Feel Agile.

Innover c’est créer des marges de manœuvre sur la façon dont nous allons mettre en place la norme ISO 27001 et la sécurité.

Pour pouvoir innover, il faut donc déjà bien connaitre la norme et le texte. On parle ici de la norme ISO 27001, mais aussi de toutes les normes d’accompagnement (ISO 27002, ISO 27003,…) Ce sont des normes qui vont traiter de points particuliers de la mise en œuvre de la 27001. C’est donc très important de les connaître en profondeur afin de trouver et de comprendre la marge de manœuvre possible. En connaissant ce socle minimal des exigences, nous ne nous mettons pas de barrières trop importantes pour innover. L’auditeur ne peut pas vous rajouter des exigences qui ne sont pas définies dans la norme.

Pour innover, il faut connaitre à la perfection les normes pour connaitre nos marges de manœuvre

Comment cela se traduit concrètement, un exemple ?

Prenons l’exemple de la Revue de Direction. Auparavant, nous faisions la Revue de direction de façon semestrielle ou annuelle. Nous y passions en revue les incidents, tous les sujets de sécurité.

Quand une entreprise est mature sur ces sujets, cela fonctionne très bien. Mais quand on met en place les choses, c’est mieux de tenir des Revues de Direction mensuelles. Cela permet d’ancrer la Revue dans les pratiques plus facilement. Certains consultants diraient qu’on “n’a pas le droit “ et que  “ce n’est pas du jeu” mais si justement, on a le droit ! Tant qu’on remplit l’exigence minimale de passer tous les sujets de sécurité une fois par an, on a tous les droits de l’adapter à notre convenance.

Par exemple, nous pouvons revoir les incidents au mois de janvier et les risques au mois d’août. Nous ne sommes pas obligés de traiter tous les sujets en même temps. C’est d’ailleurs ce que je conseille, pour pouvoir intégrer les sujets plus régulièrement et que ce soit à jour tout le temps. Cet exemple est parlant et nous pouvons le décliner sur toutes les exigences de l’ISO 27001.

Faire des revues de direction courtes, participatives tous les mois

Qui peut adopter cette démarche ?

Cette manière d’aborder la certification s’adresse beaucoup aux entreprises à l’esprit agile. C’est vraiment appliqué l’esprit « agile » à la sécurité.  Nous avançons par petits bouts régulièrement, nous découpons tout, plutôt que de tout construire d’un coup en faisant quelque chose de trop compliqué.

Est-ce que les entreprises qui n’ont pas ce fonctionnement agile peuvent tout de même mettre en place cette démarche pour leur certification ?

Oui complètement. C’est tout à fait indépendant des méthodes officielles. On l’applique directement à l’organisation. Ce qui peux amener l’entreprise à évoluer dans sa façon de se structurer.

Cependant, c’est plus complexe sur les grands projets informatiques pour intégrer la sécurité car il y a souvent un historique qui est difficile à reprendre. Avec la norme ISO 27001, on parle vraiment de la sécurité dans sa globalité.

Quels sont les points importants dans cette démarche de certification ISO 27001 ?

Je pense que pour innover, la présence de la direction dans les décisions prises est essentielle.

Si vous voulez aller vite et être efficace sur la sécurité, vous pouvez aussi investir dans des petites formations de sensibilisation. Il existe aujourd’hui des outils très intéressants qui vous permettront d’automatiser vos campagnes de sensibilisation (comme Lucy Security).

Les outils qui vont également automatiser vos processus de sécurité sont également un investissement indispensable.

Rien ne remplace des sensibilisations présentielles, avec un dialogue direct avec les opérationnels

D’autre part, partir du terrain est autre élément important. Il faut construire des démarches de sécurité sur ce qu’il y a déjà en place. Bien connaître le terrain et ne pas calquer un système tout fait, c’est primordial ! Le système est ainsi construit de façon progressive et avec les équipes.

Ce qu’on préconise au début, c’est de faire des audits dès le commencement du projet. Les personnes sont ainsi préparées et sensibilisées très tôt. Au lieu de faire uniquement des audits blancs, on privilégie les démarches d’audits internes concrets et opérationnels. Cela permet de remonter les informations du terrain et de connaître l’existant parfaitement pour construire un système adapté.

Intégrer les audits flashs par sujet ou processus

Si nous voulons démarrer un projet de certification, comment pouvons-nous dès le début poser les bonnes bases ?

Le plus important c’est que la direction de l’entreprise soit impliquée. Elle doit l’être de façon très concrète en s’occupant des sujets de sécurité et des incidents, en demandant des comptes. Elle va également imposer des politiques de sécurité. En imposant les bases, les règles minimum en matière de sécurité, la direction montre son engagement fort dans la démarche. Mais attention, il faut qu’elle puisse assumer ces choix et les ressources liées au bon fonctionnement de cette politique !

Comment pouvons-nous nous assurer que la démarche mise en place corresponde à l’ADN de notre entreprise ?

La sécurité c’est valable pour toutes les entreprises ! La confiance au sein des entreprises est indispensable mais elle est insuffisante : on ne peut pas faire de sécurité sans contrôle. Pour autant, les notions de souplesse et d’adaptation sont présentes dans la sécurité. C’est ce qu’on appelle la sécurité opérationnelle : on tient compte de la réalité des personnes et de leur travail pour ne pas établir un système trop contraignant. Si c’est trop contraignant, le système et les règles vont être contournées… Le tout est donc de construire un château fort qui sera protégé par un système de contrôle intelligent.

Comment pouvons-nous continuer à être agiles après la certification ?

L’enjeu après la certification c’est de maintenir le système créé progressivement. Pour réussir cela, il faut maintenir la même philosophie, la même démarche, et l’effort dans la durée !

Est-ce que je peux retrouver cette vision chez tous les consultants en ISO 27001 ?

Il y a de nombreux consultants qui partagent cette vision et cette approche mais il faut vérifier lors du recrutement que dans les faits cette philosophie soit vraiment présente. Opter pour l’innovation dans la démarche ISO 27001 vous donnera des résultats en termes de sécurité et aussi de certification !

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre accompagnement à la certification, retrouvez toutes les informations ici et sur notre FAQ.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Contactez-nous

Des projets ? Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter !


Comprendre QUALIOPI

Comprendre QUALIOPI

Vous connaissez Qualiopi ?

Cette nouvelle marque qualité a été lancer par le ministère du travail au mois de novembre 2019.

Elle concerne tous les prestataires de formation, ou OPAC selon leur nouveau nom officiel (Opérateur Prestataire d’Actions concourant au développement des Compétences). Pour pouvoir bénéficier de fonds publics ou mutualisés, les OPAC vont devoir obtenir cette certification et ce, avant le 1er janvier 2021.

La marque Qualiopi

Cette nouvelle marque, déposée à l’INPI, va permettre d’attester de la qualité du processus mis en place par les OPAC. En harmonisant ainsi la qualité de l’offre professionnelle, l’offre de formation deviendra plus lisible pour les entreprises et les particuliers.

Qualiopi est donc délivré par des organismes certificateurs accrédités par le Comité français d’accréditation (COFRAC) sur la base d’un référentiel national. Ce référentiel se base sur sept critères de qualité et 32 indicateurs applicables :

  • Conditions d’information du public sur les prestations proposées
  • Identification des objectifs de prestation
  • Adaptation des prestations et des modalités d’accueil, d’accompagnement, de suivi et d’évaluation
  • Adéquation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement
  • Qualification et développement des connaissances et compétences des personnels
  • Inscription et investissement du prestataire dans son environnement professionnel
  • Recueil et prise en compte des appréciations et des réclamations des parties prenantes

La marque va donc remplacer toutes les certifications ou labels dits « CNEFOP » ainsi que l’enregistrement DataDock.

Quelle est justement la différence entre DataDock et Qualiopi ?

DataDock était un premier pas vers une démarche qualité. Il a été créé par les OPCA pour vérifier que les prestataires de formation respectent les critères du décret Qualité du 30 juin 2015. C’était un processus déclaratif avec quelques contrôles par la suite. La démarche Qualiopi quant à elle est une véritable démarche de certification avec des audits réguliers avant et après l’obtention de la certification.

Quel est le cycle de certification ? Qui est concerné ?

Le cycle de certification est de 3 ans : un audit initial contrôlera la mise en place du référentiel national qualité et un audit de surveillance sera à réaliser entre le 14ème et le 22ème mois suivant la date d’obtention de la certification.

L’ensemble des OPAC : Formation, Bilan de compétences, VAE, Apprentissage, sont concernés par cette démarche.

Pourquoi se faire certifier ?

La certification est une obligation mais elle offre des avantages qui ne sont pas négligeables. Qualiopi peut donc ainsi rassurer vos clients et les financeurs en justifiant votre conformité à la législation. Vous mettez également en place une politique d’amélioration continue de vos services, qui ne pourra que vous être bénéfique.

Le processus de certification prenant plusieurs mois, n’hésitez pas à entamer le processus dès maintenant ! Si vous avez des interrogations ou si vous souhaitez vous faire accompagner dans la mise en place du référentiel national qualité, contactez-nous.

Contactez-nous

Des projets ? Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter !


Logiciel pour suivre la certification ISO

Logiciel pour suivre la certification ISO

Un logiciel pour suivre facilement votre certification en sein de votre système de management au quotidien !  

Vous êtes déjà certifiés ISO ou vous vous lancez dans une démarche de certification ? La gestion de votre système de management au quotidien vous donne des suées froides ? Vous éprouvez des difficultés à suivre la conformité de votre système ? Et si on vous disait que l’on a la solution ? Feel Agile a travaillé depuis plusieurs mois à la mise en place d’une solution automatisée. Elle va grandement faciliter la gestion de votre système de management au quotidien. On vous en dit plus… 

Pourquoi créer un tel logiciel ? 

Cela fait maintenant plus d’une dizaine d’années que nous travaillons avec des entreprises du numérique et des start-up. Nous les accompagnons sur leurs enjeux de sécurité et de qualité. Nous côtoyons plusieurs mois ces dirigeants d’entreprises, ces responsables qualité ou de sécurité de l’information dans la mise en place et dans le maintien de leur système de management. Et nous sommes témoins des difficultés auxquelles ils font souvent face.  

Le suivi de conformité, le suivi des risques en temps réel, la surveillance des processus et des mesures de sécurité mises en place, la redondance des actions ou des documents à produire… Autant de difficultés qui font perdre du temps, de l’énergie et la motivation de chacun.  A cela peuvent s’ajouter la non appropriation du système de management par l’équipe, la gestion d’un système multi-référentiel plus complexe. Ou encore l’incapacité de démontrer la conformité aux référentiels lors des audits…  

Une solution, l’automatisation 

Pour répondre à ces enjeux spécifiques et aux problématiques de nos clients. Feel Agile a travaillé plusieurs mois sur la mise en place d’une solution. Nous avons choisi et paramétré l’outil Eramba en fonction des enjeux de votre système de management (ISO 27001, ISO 9001, ISO 45001,…).  

Nous avons choisi l’outil Eramba que nous paramétré en fonction des enjeux de votre système de management (ISO 27001, ISO 9001, ISO 45001,…).  

Ensuite, nous l’avons paramétré afin que le suivi de votre conformité soit le plus facile et le plus intuitif possible. Aussi, nous y avons intégré toute notre expertise, notre expérience, ainsi que de nombreux modèles de documents.  

De plus vous pourrez piloter grâce à cet outil SAAS votre système de management de manière dynamique. C’est d’ailleurs ce qu’Hervé Collard, VP Marketing et Directeur Qualité Groupe KSM-Atempo en retient après son utilisation pour sa certification ISO 27001 et ISO 9001 : “Eramba répond parfaitement à nos attentes, permettant de structurer notre démarche, de planifier et de tracer les opérations, et d’assurer le rôle de référentiel”.  

Les avantages de cet outil 

Un seul outil pour gérer un système multi-référentiels, comme celui de notre client Atempo, c’est le rêve n’est-ce pas ? 

En plus de centraliser toute votre documentation et le suivi de vos actions, vous pourrez automatiser les relances. Puis collaborer avec vos équipes et auditer facilement votre système de management.   

Les fonctionnalités de l’outil ERAMBA de gestion de projet, de notifications, de reportings, de filtres, vous aideront à piloter votre système.  

Vous aurez vraiment une vision globale sur la gestion de vos risques, sur l’efficacité de vos actions et la définition de vos processus.

Vous aurez vraiment une vision globale sur la gestion de vos risques, sur l’efficacité de vos actions et la définition de vos processus.

Trois mots d’ordre sont au cœur du logiciel :  

  • Le maintien et l’appropriation : un outil qui centralise les données, intuitive et dynamique est un véritable atout pour inciter et faciliter vos équipes à s’approprier le système de management 
  • La cohérence : on évite les redondances du système de management. Une fois qu’une information est entrée, elle est directement liée aux bons assets.  
  • Le suivi de la conformité : l’outil est paramétré de façon à répondre aux exigences des normes. Les modèles et les process proposés sont ISO compatibles.  

En résumé, notre outil est un outil SAAS qui va révolutionner votre quotidien. Mais aussi révolutionner la gestion de votre système de management. Multi-licences, sécurisé, il peut rapidement devenir votre prochain investissement…  

Si vous souhaitez en savoir plus sur les offres concernant cet outil, vous pouvez cliquer ici.  

Si vous souhaitez directement assister à une démo, vous pouvez vous inscrire ici pour la prochaine.  

Plus d’informations sur l’accompagnement de nos certifications ISO 27001 et ISO 9001.

Contactez-nous

Des projets ? Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter !


Le rôle essentiel du RSSI dans votre entreprise

Le rôle essentiel du RSSI dans votre entreprise

La prise en compte du « risque informatique » est assez récente en France. Beaucoup de PME ont longtemps négligé la protection de leur système informatique. Pourtant le risque zéro n’existe pas et la cybercriminalité prend de l’ampleur . En 2019, 36% des petites entreprises et 48% des PME ont été victimes de fuites de données (enquête Kaspersky). L’augmentation de ces attaques, l’avènement du Big Data, l’apparition du cloud et la mise en place de règlements (notamment le RGPD) ont donc fortement encouragé les TPE et PME à élaborer une politique de cybersécurité.  Aujourd’hui, plus que jamais le rôle du Responsable en Sécurité des Systèmes d’Information (RSSI) est essentiel dans votre entreprise. Mais quel est-il exactement ?  

Gestion des connaissances

Le rôle du RSSI, garant du niveau de sécurité du SI 

Le rôle du RSSI, c’est d’abord le garant du niveau de sécurité du système d’information de l’entreprise. Il évalue la vulnérabilité du SI, définit et développe la politique de sécurité de l’information de son entreprise. Il met en place des solutions pour garantir la disponibilité, la sécurité et l’intégrité des données. C’est lui qui va déterminer la pertinence des mesures de sécurité à mettre en place pour l’entreprise.  

Le rôle du RSSI, au cœur des enjeux métiers

Possédant de solides compétences techniques et structurelles, le RSSI doit également être conscient des enjeux métiers de l’entreprise. Car certains risques sont liés à l’activité même. Être au cœur de l’équipe pour mieux cerner et appréhender les risques encourus est essentiel pour le bon fonctionnement de sa politique de sécurité.  

Être au cœur de l’équipe pour mieux cerner et appréhender les risques encourus est essentiel pour le bon fonctionnement de sa politique de sécurité. 

Le rôle du RSSI, conseiller et sensibilisateur 

Le RSSI a également une fonction de conseiller et de sensibilisateur. C’est à lui de veiller à la bonne prise en compte de la sécurité de l’information par les chefs de projets dans leurs missions mais aussi par l’ensemble des collaborateurs. Le RSSI doit donc mettre en place des actions de sensibilisation, d’information et parfois de formation auprès de l’ensemble des utilisateurs du SI (de la direction aux collaborateurs) sur les normes de sécurité. C’est un véritable travail de prévention et de communication qui nécessite un peu de pédagogie ! Quand on sait que le facteur humain est le premier rempart contre la cyber-insécurité…  

Former tout en s’informant  

Afin d’assurer une protection optimale et surtout actualisée, le RSSI est en veille permanente car son secteur évolue très vite. Il mène :   

  • une veille technologique, de manière à garantir en permanence la sécurité du SI 
  • Une veille réglementaire sur la protection des données personnelles  
  • Une veille juridique afin de garantir la conformité du SI au droit individuel et collectif 

le RSSI est en veille permanente car son secteur évolue très vite.

D’autre part, il doit identifier tous les nouveaux risques qui pourraient peser sur la sécurité du SI (l’apparition de nouveaux virus, le lancement d’attaques informatiques sur le réseau national, les nouvelles techniques utilisées par les cyberpirates,…). Et mettre en place des mesures de sécurité pour continuer de garantir le même niveau de sécurité. 

L’évolution des usages : de nouveaux défis pour le RSSI 

Le RSSI doit également prendre en compte l’évolution de la société et les nouveaux usages de l’informatique qui impactent fortement sur la sécurité des données : l’essor du travail nomade, l’utilisation des réseaux sociaux ou d’ordinateurs personnels…Tous ces éléments doivent alimenter la réflexion sur la sécurisation des données confidentielles et sensibles qu’il mène avec la direction de l’entreprise.  

Et l’ISO 27001  dans tout ça ? 

Pour effectuer ses missions, le RSSI peut s’appuyer sur un référentiel existant : la norme ISO 27001 dédiée au système de management de la sécurité informatique (SMSI). Cette norme recense les mesures de sécurité garantissant la protection des actifs de l’entreprise dans un périmètre défini. La mise en place de l’ISO 27001 permet de donner au RSSI une structure. Afin de mener sa politique de sécurité et la mise en place de processus. Elle impose l’amélioration continue et la sécurité au cœur des enjeux de l’entreprise. Ce qui n’est pas pour déplaire au RSSI !  

Ainsi être RSSI demande de la rigueur, de l’anticipation, de la pédagogie, de la curiosité. Mais aussi une bonne résistance au stress pour déterminer les actions à mener (surtout en cas de crises). C’est un rôle devenu indispensable pour chaque PME qui souhaite se protéger des cyber-attaques ou de la fuite de données confidentielles dont elle peut être victime… Le RSSI est en quelque sorte le chef d’orchestre de la sécurité de l’information. Il guide et coordonne les équipes afin d’éviter une fausse note ! 

Et chez Feel Agile, nous pouvons l’accompagner afin qu’il puisse mettre en place un SMSI efficace dans le cadre de la certification ISO 27001 : contactez nous 

Contactez-nous

Des projets ? Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter !